Il y a cinquante ans, le vendredi 22 mars, des étudiants protestaient à l’Université de Nanterre. Étincelle créatrice qui met le feu aux poudres de la contestation et devient « mai 1968 ».
À Bruxelles, cet été là, quelqu’un écrit sur un mur : « La révolution, c’est quand l’extraordinaire devient quotidien ». Et cet extraordinaire-ci a été celui des étudiants du quartier latin, des ouvriers des usines Renault, des jeunes et des moins jeunes, dans une révolte et un espoir éphémères, mais d’une telle force qu’ils polarisent encore aujourd’hui beaucoup de nos débats nationaux.

1968 a-t-elle été l’année du soulèvement des « enfants gâtés » des Trente glorieuses ? Pensant être libertaires, étaient-ils en réalité individualistes et libéraux ? Ou était-ce la dernière manifestation de la grande tradition révolutionnaire française, libérant la parole, pavant le chemin de l’émancipation ?

La librairie, à la faveur des cinquante ans « des événements » propose de jeter un regard nouveau sur ce moment central de la modernité politique française. De la généalogie intellectuelle du mouvement (Patrick Marcolini) à la redécouverte des faits à travers de nouvelles archives (Ludivine Bantigny), il sera possible de retrouver l’actualité de la révolte. C’est également en plongeant au cœur des vingt années précédentes (Jean-Pierre Le Goff) que nous comprendrons les causes et la genèse des bouleversements sociaux et comportementaux qui secouèrent la France des années 60.
Mais il faut aussi la regarder d’ailleurs : depuis les pays européens et occidentaux qui connurent également la vague des années 1968-1969 – la France, de ce point de vue, n’était que l’infime partie d’un phénomène mondial et générationnel (Nicolas Patin). Pourquoi ne pas, enfin, enjamber la barricade, et s’intéresser à la vision des événements du côté de l’État, de la police, des forces de l’ordre ? (Charles Diaz).

1- Les murs ont la parole

Les slogans de mai 1968 s’ils ont disparu des murs depuis longtemps, n’en sont pas moins restés dans les mémoires, comme ils ont marqué les consciences.
Tour d’horizon des slogans de Mai 68, grandiloquents et poétiques, revendiquant la liberté, l’insolence et l’amour derrière les barricades.

 

2 –  En images

3 – En bulles

 

4- Au plus près de l’action

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s