Sélection d’été : Les poches

Les arbres voyagent la nuit d'Aude Le Corff ed. pocket 6,80€
Les arbres voyagent la nuit d’Aude Le Corff ed. pocket 6,80€

Chaque jour, Anatole s’interroge. Que peut bien raconter cette fillette, sous le bouleau de la cour de l’immeuble, aux fourmis et aux chats ? Un soir, Le Petit Prince à la main, le vieux professeur de français se résout à l’approcher : «Tu connais ?» Manon, huit ans, n’hésite pas longtemps. Depuis que sa mère est partie, elle n’a plus grand monde à qui parler. Peu à peu, leurs solitudes s’apprivoisent. Et leur drôle d’amitié, née dans un bout de jardin, n’en est qu’au début de leur bout de chemin…

Ce texte empreint d’une grande tendresse est un livre doux et lumineux une lecture solaire pour cet été

Ici çà va de Thomas Vinau ed. 10/18 6,10€
Ici çà va de Thomas Vinau ed. 10/18 6,10€

Pour échapper à un quotidien stressant, un couple trouve refuge au milieu des herbes folles, dans les ruines d’une maison familiale. Lui reconstruit, elle jardine. Et tandis que les blessures du passé surgissent entre les fissures des pierres, chacun se reconquiert, redécouvrant le goût de la vie et le chemin lumineux qui conduit à l’autre…

Un concentré de douceur, de nature et de sincérité, un peu comme une pause que l’on s’accorde au bord de l’eau

Nina Simone, roman de Gilles Leroy ed. Folio 7€
Nina Simone, roman de Gilles Leroy ed. Folio 7€

Nina Simone Comment Eunice Kathleen Waymon, la petite fille noire née dans une famille pauvre à Tryon, Caroline du Nord, en 1933, est-elle devenue l’immense Nina Simone, la diva à la voix unique et au toucher de piano inoubliable ? Le destin de Nina Simone ressemble à un roman : c’est ce roman que Gilles Leroy recompose, livrant avec tendresse l’histoire vraie et romancée d’une artiste adulée dans le monde entier – mais si seule dans la vie. Avec cet émouvant portrait d’une femme blessée, Gilles Leroy nous offre, après Alabama Song et Zola Jackson, le troisième volet de sa trilogie américaine.

Une écriture fluide et malicieuse qui donne une envie folle de se plonger dans les morceaux de l’artiste pour les réécouter avec une oreille neuve

Plonger d'Ono-dit-biot ed. Folio 8€
Plonger d’Ono-dit-biot ed. Folio 8€

«Ils l’ont retrouvée comme ça. Nue et morte. Sur la plage d’un pays arabe. Avec le sel qui faisait des cristaux sur sa peau.» Un homme enquête sur la femme qu’il a passionnément aimée. Elle est partie il y a plusieurs mois, pour une destination inconnue, le laissant seul avec leur petit garçon. Elle était artiste, elle s’appelait Paz. Elle était solaire, inquiète, incroyablement douée. Elle étouffait en Europe. Pour son fils, à qui il doit la vérité sur sa mère, il remonte le fil de leur amour – leur rencontre, les débuts puis l’ascension de Paz dans le monde de l’art, la naissance de l’enfant – et essaie d’élucider les raisons qui ont précipité sa fin. Des trésors de la vieille Europe aux mégapoles du Nouveau Monde, du marbre des musées au sable des rivages où l’on se lave de tout, Plonger est l’histoire d’un couple de notre temps. En proie à tous les vertiges d’une époque où il devient de plus en plus difficile d’aimer.

Un bijou d’amour et d’érudition qui emmène son lecteur dans un voyage aux mille facettes

La version numérique

Le restaurant de l'amour retrouvé d'Ito Ogawa ed. Picquier 8€
Le restaurant de l’amour retrouvé d‘Ito Ogawa ed. Picquier 8€

Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d’un chagrin d’amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière. Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies. Un livre lumineux sur le partage et le don, à savourer comme la cuisine de la jeune Rinco, dont l’épice secrète est l’amour. Un petit chef-d’oeuvre gastronomique et littéraire (Marjorie Alessandrini, Le Nouvel Observateur).

Un roman à l’écriture tendre qui fait du bien et titille les papilles

Comment les fourmis m'ont sauvé la vie de Nevai Lucia ed. Rey 9€
Comment les fourmis m’ont sauvé la vie de Nevai Lucia ed. Rey 9€

Sa mère l’a baptisée Crane, prénom sioux qui désigne la grue, ce grand oiseau migrateur. Et comme, auparavant, cette même mère avait tenté de se débarrasser d’elle, Crane est née défigurée, chétive et bigleuse. Son histoire commence dans un trou perdu de l’Iowa au milieu des années 1950, avec pour parents un trio minable qui s’est constitué sur le circuit des prêcheurs itinérants. La maisonnée vit dans la crasse et l’indigence, les trois enfants, non scolarisés, sont livrés à eux-mêmes.
Leur unique distraction est le passage du train de 21 h49 à quelques centaines de mètres ; et le reste du temps, ils contemplent les champs de maïs qui s’étendent à perte de vue. Jusqu’au jour où déboulent pelleteuses et excavatrices : la modernité est en marche. Crane, rebelle et miraculeusement surdouée, est alors projetée dans une nouvelle vie.

Un livre très fort parfois cruel mais qui révèle une réelle force de vie

Passé imparfait de Julian Fellowes ed. 10/18 9,60€
Passé imparfait de Julian Fellowes ed. 10/18 9,60€

Une invitation de Damian Baxter ? Voilà qui est inattendu ! Cela fait près de quarante ans qu’ils sont fâchés ! Inséparables durant leurs études à Cambridge, leur indéfectible amitié s’est muée en une haine féroce, à la suite de mystérieux événements survenus lors de vacances au Portugal en 1970. Après de déconcertantes retrouvailles, la révélation tombe : riche, à l’article de la mort, Damian charge le narrateur, sur la foi d’une lettre anonyme, de retrouver parmi ses ex-conquêtes – six jeunes filles huppées qu’ils fréquentaient alors – la mère de son enfant. Un voyage vers le passé plein de fantômes et de stupéfiantes révélations… Avec une verve élégante, le créateur de la série Downton Abbey signe un portrait au vitriol de l’aristocratie anglaise bousculée par les sixties.

Tous les amoureux de Jane Austen et Downtown Abbey vont adorer !!!

La ballade d'Hester Day de Mercedes Helmwein ed. Lgf 6,90€
La ballade d’Hester Day de Mercedes Helmwein ed. Lgf 6,90€

C’est l’histoire d’une fille qui ne voulait pas aller à son bal de promo, d’un apprenti poète qui l’a épousée pour trouver l’inspiration, et d’un petit garçon rondouillard qui, à défaut de devenir cow-boy de l’espace, est ravi de tracer la route en camping-car avec eux. L’équipée sauvage d’Hester Louise Day promet un voyage épique. La famille, même bricolée, ce n’est jamais un long fleuve tranquille, surtout quand on est recherché par la police et le FBI. Hester, ça ne la dérange pas d’être rattrapée, seulement, pas tout de suite, pas trop vite…

De désillusions en leçons de vie, le récit de cette adolescente décalée nous fait rêver et voyager !

La femme au carnet rouge d'Antoine Laurain ed. J'ai lu 6,90€
La femme au carnet rouge d’Antoine Laurain ed. J’ai lu 6,90€

Un matin à Paris, alors qu’il ouvre sa librairie, Laurent Letellier découvre dans la rue un sac à main abandonné. Curieux, il en fait l’inventaire et découvre, faute de papiers d’identité, une foule d’objets personnels : photos, parfum… et un carnet rouge rempli de notes. Désireux de retrouver la propriétaire du sac, Laurent s’improvise détective. A mesure qu’il déchiffre les pages du carnet contenant les pensées intimes de l’inconnue, le jeu de piste se mue progressivement en une quête amoureuse qui va chambouler leurs vies.

Des retournements de situation, du suspens, de l’humour, des chats aux noms improbables et deux êtres qui vont se trouver…
De quoi mettre au point une jolie comédie romantique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :