Des palmes des couacs et des cannes

que-savez-vous-sur-le-festival-de-cannes_illustration_test_connaissance

Dossier en cours

Le festival 

Cannes et le cinéma - L'album culte de Didier Roth-Bettoni ed. Milan 24,90€
Cannes et le cinéma – L’album culte de Didier Roth-Bettoni ed. Milan 24,90€

Cannes, c’est tout cela : un palais, des marches, un tapis rouge, des stars, des réalisateurs, des films, une récompense, des fêtes, des palaces, des paparazzis… Mais c’est aussi de l’art et des paillettes, des idoles et des badauds, des journalistes et des producteurs. Le tout réuni par une drôle d’alchimie, qui se renouvelle chaque année depuis 1946 au point d’en faire un événement mondial incontournable, fleuron de la culture cinématographique, comme l’illustre cet ouvrage.
Gros plan sur ceux qui sont dans l’ombre du festival, sur ceux qui le font briller et sur les moments phares de ces décennies cannoises. Travelling dans les coulisses de la Croisette et sur les acteurs mythiques qui foulent le célèbre tapis rouge. Glamour, records, romances, passion du septième art : place au plus prestigieux des génériques, qui se déroule le temps d’un festival.

Cannes cinéma - L'histoire en images du plus grand festival de films du monde de Serge Toubiana ed. Cahier du cinéma 15€
Cannes cinéma – L’histoire en images du plus grand festival de films du monde de Serge Toubiana ed. Cahier du cinéma 15€

Cannes Cinéma est l’exceptionnel album de famille du plus grand festival de films du monde : le Festival de Cannes. Dès la première édition du Festival en 1939 et jusqu’à aujourd’hui, trois générations de photographes, les Traverso, ont immortalisé les plus belles stars – de Grace Kelly à Penélope Cruz – et les plus grands réalisateurs – de Louis Lumière à Quentin Tarantino. De la spontanéité des scènes de plage prises sur le vif dans les années 1960 au glamour des poses sur tapis rouge des années 2000, Cannes Cinéma raconte l’évolution du Festival, mais aussi celle du cinéma, à travers quelque 550 photographies.
Chacune de ces images est accompagnée d’un texte de Serge Toubiana, directeur de la Cinémathèque française. Celui-ci raconte de l’intérieur, avec chaleur et humour, les anecdotes et la grande histoire, les chefs-d’oeuvre et les scandales qui ont fait le Festival.

Cannes à la une de Ferdinand de Bigorre ed. Chronique 19,50€
Cannes à la une de Ferdinand de Bigorre ed. Chronique 19,50€

Beaucoup l’ignorent, mais c’est à cause, ou « grâce », à Mussolini qu’est né le Festival de Cannes. C’est pour réagir à la censure imposée par le Duce à la Mostra de Venise que quelques Français courageux décidèrent de créer un festival concurrent et – presque – indépendant de tout pouvoir. Vous découvrirez que les débuts furent difficiles et parfois cocasses. Chaque édition du Festival de Cannes fut l’occasion d’une remise en question des idées reçues et même de son existence.
Ces 21 unes de presse montrent combien il est difficile d’arbitrer l’art et un livre de 32 pages raconte cette magnifique aventure, riche de rebondissements permanents.

Le festival de Cannes  de Pierre Billard ed. Gallimard 14,80€
Le festival de Cannes de Pierre Billard ed. Gallimard 14,80€

Des starlettes bronzant sur les plages, des stars montant l’escalier de la gloire, 400 photographes mitraillant les célébrités : ainsi s’ouvre la légende dorée du Festival de Cannes. Mais le Festival, c’est aussi une histoire mouvementée, qui commence, en 1939, avec une première manifestation annulée pour cause de guerre mondiale. Une fête où se repèrent les nouveaux talents, où sont sacrés les maîtres de l’image, où sont honorés les grands disparus. Le miroir d’un écran où le monde entier libère ses rêves et livre ses convulsions. Une mécanique méticuleuse qui permet le fonctionnement de la plus grande manifestation médiatique au monde, après les Jeux Olympiques. Comment le rendez-vous touristique et mondain de Cannes est devenu la grand- messe de l’art majeur du Xxe siècle : c’est ce que raconte l’un de ses fidèles, Pierre Billard, au moment du Cinquantième Festival.

Le festival de Cannes de Frédéric Mittérand ed. Robert Laffont 19,50€
Le festival de Cannes de Frédéric Mittérand ed. Robert Laffont 19,50€

« Quand on n’a pas grand-chose à y faire, le Festival de Cannes est une drogue dure de la jeunesse, elle donne l’illusion que l’on s’amuse au cœur du monde. C’est difficile de décrocher, ça prend du temps et ça demande des efforts mais je m’étais juré il y a quelques années que je n’y retournerais pas tant que je n’aurais pas un film à présenter ou un projet précis à défendre. Promesse à soi-même non tenue puisque je reviens afin de présider un jury d’enseignants et que je suis encore en train de me demander si ce n’est pas un prétexte pour me libérer de cet engagement secret. Après une longue abstinence que je n’ai pas mise à profit pour devenir le nouveau Spielberg, j’adopte le profil discret du cinéphile de base qui me permettra peut-être de surmonter la nostalgie des ambitions perdues et de faire la paix avec les regrets et les souvenirs. Il y en a tant qui remontent à la surface.  »

Le festival de Cannes de Emanuele Scorcelletti ed. Michel Lafon 40,47€
Le festival de Cannes de Emanuele Scorcelletti ed. Michel Lafon 40,47€

En l’honneur du 60ème anniversaire du festival de Cannes, Emanuele Scorcelletti, nous offre des images exceptionnelles : montée des marches, grands hôtels, et instants volés des acteurs et plus belles actrices du monde.

Des actrices

Ingrid Bergman - Le feu sous la glace de Marine Barron ed. Belles lettres 19€
Ingrid Bergman – Le feu sous la glace de Marine Barron ed. Belles lettres 19€

Ingrid Bergman, née le 29 août 1915 à Stockholm, est orpheline de mère à trois ans et de père à treize ans : son éducation est assurée par une tante puis par un oncle. Elle entre à la Kungliga Dramatiska Teatern or Dramaten et joue pour la première fois dans un film en 1932. Remarquée par Gustaf Molander, avec qui elle collaborera de nombreuses fois, elle enchaîne les tournages. Commence alors une irrésistible ascension qui la fera passer, grâce au remake d’Intermezzo en 1939, au statut de star hollywoodienne, puis d’icône mondiale.
Elle tourne avec les plus grands acteurs (Humphrey Bogart, Gary Cooper, Cary Grant), sous la direction des plus grands réalisateurs (Victor Fleming, Sam Wood, Alfred Hitchcock, Ingmar Bergman). Elle reçoit deux fois l’Oscar de la meilleure actrice pour ses prestations dans Hantise en 1944 et Anastasia en 1956 (elle obtiendra une troisième statuette de la meilleure actrice dans un second rôle pour Le Crime de l’Orient-Express en 1974) mais son nom reste à jamais associé, dans la mémoire collective, au chef-d’oeuvre absolu qu’est Casablanca.
Cette actrice exceptionnelle est aussi une femme libre : elle scandalise les ligues de vertu en se détachant de son premier mari et de sa fille en 1949 pour vivre son amour avec le réalisateur italien Roberto Rossellini, et sera sommée de ne plus reparaître aux Etats-Unis durant plusieurs années. Lorsqu’elle meurt à Londres, en 1982, sa mémoire est néanmoins unanimement honorée. Elle est toujours considérée comme l’une des plus grandes actrices de l’histoire du cinéma.

Brigitte Bardot, la femme la plus belle et la plus scandaleuse au monde de Yves Bigot ed. Points 8,10€
Brigitte Bardot, la femme la plus belle et la plus scandaleuse au monde de Yves Bigot ed. Points 8,10€

Actrice mythique et ultime icône, Brigitte Bardot ébranle les années 1960. Insoumise, licencieuse lorsqu’il s’agit d’être vertueuse, vertueuse lorsque la tendance est à l’impudeur, BB scandalise par son insolente beauté et ses déclarations controversées. Yves Bigot analyse avec finesse l’histoire hors norme de cette femme-enfant à la personnalité complexe.

Les-actrices-qui-ont-marque-la-Croisette-Brigitte-Bardot-lors-de-la-ceremonie-d-ouverture-en-1955_exact810x609_p

Les baisers du soleil de Marlène Jobert ed. Plon 19,90€
Les baisers du soleil de Marlène Jobert ed. Plon 19,90€

« On trouvera ici des lumières d’hier qu’il ne m’a pas toujours été agréable de rallumer, mais aussi tous ces moments uniques, ces anecdotes souvent amusantes et ces rencontres exceptionnelles qui ont éclairé ma route. Parfois, c’est étrange, j’ai l’impression de les avoir rêvées, ces rencontres. Et pourtant, non Dans cette autobiographie, je n’ai rien oublié d’essentiel. Ni les dessous cachés de mon métier de comédienne, tels que je les ai vécus, ni les blessures secrètes, ni les battements de coeur. » Marlène JOBERT

Audrey Hepburn - Photographs 1953-1966 de Bill Willoughby ed. Taschen 49,90€
Audrey Hepburn – Photographs 1953-1966 de Bill Willoughby ed. Taschen 49,90€

Une des plus belles actrices de Hollywood devant l’objectif d’un de ses plus grands photographes de plateau – l’album idéal de Bob Willoughby consacré à Audrey Hepburn est une vraie pièce de collection.

Romy Schneider : biographie de Sophie Guillou ed. Libretto 6,70€
Romy Schneider : biographie de Sophie Guillou ed. Libretto 6,70€

Novembre 1981 : Romy Schneider tourne La Passante du Sans- Souci à Berlin. Ce sera le dernier film de cette grande actrice, prématurément usée par la vie et qui disparaît six mois plus tard. De Sissi aux héroïnes de Sautet, tour à tour pudique et provocante, libre et asservie, déchirée entre son pays d’origine et son pays d’adoption, elle incarne, derrière son sourire lumineux, une fragilité qui nous émeut encore.
Même à quarante-trois ans, on peut mourir d’une blessure d’enfance.

Hier, aujourd'hui et demain de Sophia Loren ed. Flammarion 21,90€
Hier, aujourd’hui et demain de Sophia Loren ed. Flammarion 21,90€

C’est la découverte d’une boîte remplie de lettres et de photographies qui inspire à Sophia Loren ce livre plein de vie, où se déploie le destin d’une gamine peu sûre d’elle mais d’une beauté n à faire ressusciter les morts d’une jeune Napolitaine qui, en l’espace de quelques années, conquit le monde. Derrière la star, on découvre le sourire d’une femme timide mais déterminée, qui dès l’enfance a enduré bien des épreuves, a travaillé toute sa vie avec acharnement et a su aimer d’une passion authentique.
Sophia Loren nous guide ainsi en personne dans sa ville natale de Pozzuoli dévastée parla guerre, dans la Cinecittà des premiers grands péplums américains, dans le Naples en noir et blanc de Vittorio De Sica. Elle nous fait marcher sur les pas de Cary Grant, Marcello Mastroianni ou Audrey Hepburn, nous emmène avec elle sur les tapis rouges de Hollywood, Cannes et Berlin en compagnie de Charlie Chaplin, Ettore Scola et tous les plus grands.
Mais elle nous conduit aussi dans les coulisses, là où bat son coeur d’épouse, de mère et de grand-mère, au sein d’une famille qu’elle considère depuis toujours comme son meilleur film. Au-delà du voyage passionnant dans l’histoire du cinéma, c’est aussi un conte de fées qui, un jour, est devenu réalité. Sophia Loren compte parmi les actrices les plus célèbres au monde. Au cours de son extraordinaire carrière, elle a joué dans plus de cent films et remporté de multiples récompenses, parmi lesquelles le Lion d’or du festival de Venise, cinq Golden Globes, un prix d’interprétation féminine à Cannes, l’Oscar de la meilleure actrice, en 1962, pour La Ciociara, et, en 1991, un Oscar pour l’ensemble de sa carrière.

Des acteurs

Gabin, Ventura, Delon... - Les légendes du polar de Philippe Durant ed. Sonatine 18€
Gabin, Ventura, Delon… – Les légendes du polar de Philippe Durant ed. Sonatine 18€

La décade prodigieuse ! Le nouveau témoignage de Philippe Durant Le polar français a souvent eu des complexes par rapport au polar américain. Écoutons Lino Ventura : « Les Américains disposent d’atouts que nous n’avons pas. En France, si on fait un film on ne peut pas échapper au « pin-pon, pin-pon » de la petite 4L qui arrive ventre à terre. Les agents qui vont tenir leur képi de la main gauche et le bâton de la main droite pour courir !…
Je veux dire que cela a souvent un côté opérette à Mogador. Les bagnoles américaines, leurs avertisseurs, les flics en manteau de cuir, les lunettes cerclées d’or, les cartouchières ; ça a quand même une autre gueule ! » Complexe d’infériorité qui, à la lecture de cet ouvrage, va faire long feu. Philippe Durant nous retrace en effet ici la passionnante histoire du polar français des années soixante-dix.
Flics aux méthodes peu orthodoxes, voyous d’un nouveau genre, notables pompidoliens, partis politiques corrompus… Du Clan des Siciliens à Série Noire, en passant par Adieu Poulet, Dupont Lajoie, ou Police Python, c’est en effet une époque d’une richesse incroyable que l’auteur retrace ici.

Je ne sais rien, mais je dirai tout de Pierre Richard, Jérémie Imbert ed. Flammarion 21€
Je ne sais rien, mais je dirai tout de Pierre Richard, Jérémie Imbert ed. Flammarion 21€

Et la voilà, l’étoile qui me guide en toutes circonstances : le rêve. Pour moi, la vie est un gros gâteau, avec des tranches de réalité et des tranches de rêve. Ce sont ces dernières que j’avale avec le plus d’appétit, et ça depuis l’enfance.
Bien sûr, au fil des temps, j’ai abandonné l’idée d’être Tarzan ou Geronimo, et après quelques années de latence, j’ai trouvé, après avoir découvert Danny Kaye, le « truc » : devenir acteur. Ainsi, je pouvais continuer à poursuivre mes rêves d’enfance, jouer à être un autre. Vivre mille aventures à travers les personnages que j’interprétais. Je suis devenu publiciste, avocat, assistant social, psychanalyste, mais à ma façon. Seulement voilà, être comédien, c’est quoi ?
Donner vie à des personnages que vous n’êtes pas, avec le plus de réalisme possible, de vérité surtout. Et paradoxalement, c’est toujours moi qu’on retrouve derrière ces personnages et non le contraire. C’est peut-être pourquoi j’ai toujours douté d’être un comédien. C’était toujours moi, confronté à des situations comiques : distrait, inadapté, malchanceux, timide.

Et le souvenir que je garde au coeur de Jean-Pierre Darroussin ed. Fayard 18€
Et le souvenir que je garde au coeur de Jean-Pierre Darroussin ed. Fayard 18€

Il vient de loin, Jean-Pierre Darroussin. D’une vieille espèce de travailleurs qui engendraient des travailleurs, d’un monde de bras fort et fier, d’une terre lointaine où l’on se rappelle hier pour espérer demain, de familles qui, lorsqu’elles n’étaient pas occupées aux champs de patates ou à l’usine, l’étaient aux champs de bataille. L’acteur retourne à l’aube de ce temps révolu. Dans la lanterne magique de sa plume apparaît son enfance libre dans le quartier prolétaire de Courbevoie, où l’on découvre son père, Paul, ouvrier lumineux élevé par des paysans, intellectuel autodidacte, lecteur de Marx, qui lui transmet la devise de la classe laborieuse : travail, fraternité, bonté.
Puis, dans les années post-68, son adolescence agitée par les filles, la musique, la comédie. Les expériences avec les potes-frères, riches d’anecdotes truculentes, le souvenir d’une époque rouge, militante et libertaire, la célébration de l’amour et de l’amitié. Autant de séquences à travers lesquelles il ressuscite un monde ancien, abandonné par le progrès et la globalisation. Mais un monde dont les valeurs humanistes et sociales, celles du Front populaire, d’une gauche militante et obstinée, continuent de l’habiter et de l’animer.
Un monde dans lequel son père chante : le temps des cerises.

Mémoires de Roger Moore ed. First 19,95€
Mémoires de Roger Moore ed. First 19,95€

Drôle et chaleureux, Roger Moore ouvre son album souvenir et partage ses plus fameuses anecdotes sur Hollywood, des années 1950 à aujourd’hui. Et de nous raconter comment Lauren Bacall, Humphrey Bogart et Frank Sinatra, noceurs inconditionnels, créèrent le «Rat Pack» pour regrouper les autres stars festives ; ou comment le producteur d’Amicalement Vôtre réussit à obtenir la bénédiction papale (!) pour son film Jésus de Nazareth ; ou encore comment Tony Curtis refusait catégoriquement de faire des heures supplémentaires…
Tant et tant d’autres indiscrétions dont Roger Moore nous délecte sur le ton de la confidence. Un Roger Moore qui fait vivre (ou revivre) ces personnalités et se raconte avec un humour empreint de tact, un savant mélange que l’on retrouve toujours chez lui avec plaisir.

John Belushi - La folle et tragique vie d'un Blues Brother de Bob Woodward ed.Capricci 24€
John Belushi – La folle et tragique vie d’un Blues Brother de Bob Woodward ed.Capricci 24€

Le 5 mars 1982, John Belushi, 33 ans, l’un des acteurs comiques les plus populaires de sa génération, est retrouvé mort d’une overdose dans un bungalow du Chateau Marmont à Los Angeles. Que s’est-il passé ? Comment la star du Saturday Night Live et des Blues Brothers en est-elle arrivée là ? A l’aide de centaines de témoignages, Bob Woodward retrace le parcours fascinant d’un homme au comporte-ment autodestructeur, tout en offrant une plongée très documentée au coeur de l’industrie hollywoodienne.

the_blues_brothers_by_kazmon-d34irpx

Des réalisateurs

Je vais encore me faire des amis ! de Jean-Pierre Mocky ed. Le cherche midi
Je vais encore me faire des amis ! de Jean-Pierre Mocky ed. Le cherche midi

Amateurs de révélations, réjouissez-vous ! Adeptes du politiquement correct, abstenez-vous. Jean-Pierre Mocky n’est pas seulement une légende du cinéma français. Inclassable et rebelle, il ressemble aux personnages de ses films. «Langue de bois, connais pas !» Telle est la devise de Mocky l’indomptable, dont la filmographie illustre les révoltes et indignations. Scandales politiques et religieux, crimes sexuels, abus de faiblesse : tirant à vue sur la bien-pensance, il a souvent payé cher son indépendance et son franc-parler.
Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, il troque sa caméra contre une plume bien affûtée… et tout le monde y passe ! Famille, amours, réalisateurs, acteurs : la mémoire vive et le verbe haut, il nous livre une savoureuse galerie de portraits, riche en coups de coeur, coups de gueule et coups de sang. Car, s’il a su nouer des amitiés durables dans le métier, sa route est semée de fâcheries d’un soir et de brouilles définitives.
Bourvil, de Funès, Delon, Deneuve, Visconti, Chaplin, Serrault, Godard, Eastwood et bien d’autres jalonnent son parcours atypique, pour le meilleur et pour le pire. Qu’importe ! Son amour du cinéma prévaut sur le reste. Après quelque soixante ans de carrière, il tourne plus que jamais et c’est loin d’être terminé. Mais, au fond, qu’est-ce qui fait courir Mocky ? On le découvre au fil de ce récit truculent, sulfureux, drôle et nostalgique où, évoquant sans fard ses blessures de jeunesse, il nous dévoile une autre sensibilité, inattendue.

En tête à tête avec Orson - Conversation entre Orson Welles et Henry Jaglom de Orson Welles, Henry Jaglom ed. Robert Laffont
En tête à tête avec Orson – Conversation entre Orson Welles et Henry Jaglom de Orson Welles, Henry Jaglom ed. Robert Laffont

Orson Welles est né il y a cent ans, le 6 mai 1915, dans une famille aisée du Wisconsin qui lui assura depuis tout petit la fréquentation d’une société d’artistes et d’intellectuels. Enfant prodige, il monte ses premières pièces élizabéthaines à 14 ans. Il n’a que 23 ans lorsqu’est diffusée sur les ondes sa fameuse émission « La Guerre des mondes » qui lui ouvre les portes de Hollywood, et 25 ans lorsqu’il réalise son chef-d’œuvre : Citizen Kane.
Après de tels débuts, un personnage aussi génial et monstrueux qu’Orson Welles ne pouvait être que déçu par le système… Il séduit les plus belles femmes de Hollywood, voyage dans le monde entier, mais, après les années dorées, ses projets cinématographiques ne seront pour la plupart jamais achevés et il jouera, pour l’argent, dans des séries B et des publicités pour la télévision… C’est le bilan de cette incroyable vie que va raconter Orson Welles, de 1983 à 1985, à Henry Jaglom, réalisateur et ami très proche du cinéaste, en déjeunant chaque semaine avec lui au restaurant Ma Maison, à Hollywood.
À partir de ces entretiens, il avait l’intention d’écrire son autobiographie. Mais Welles est mort avant d’avoir achevé ce travail, et les enregistrements audio de ces déjeuners sont restés au fond d’une boîte à chaussures pendant vingt-cinq ans. C’est face à la patience et à l’opiniâtreté de Peter Biskind, l’auteur du Nouvel Hollywood, que Jaglom a fini par accepter de confier ces cassettes et de publier leur contenu. Ces conversations à bâtons rompus, fréquemment perturbées par des personnalités venant saluer les deux hommes ou des considérations sur le menu, brosse une peinture très réaliste de l’homme excessif qu’était Orson Welles : un provocateur pouvant tenir les pires propos sur les femmes (« une autre race »), sur les Irlandais ou les Hongrois, sur les Juifs, le catholicisme, la politique et la France (« De Gaulle était très prétentieux ! »), et bien sûr sur les acteurs (Chaplin est « arrogant », Bette Davis a un physique « repoussant » et James Stewart est « très mauvais acteur »)…, mais également un homme d’esprit, lucide sur son génie et son sale caractère, désabusé par l’industrie du cinéma, un séducteur passionné par Montaigne.

Martin Scorsese - Rétrospective de Tom Shone ed. Grund 34,95€
Martin Scorsese – Rétrospective de Tom Shone ed. Grund 34,95€

Depuis son irruption parmi les réalisateurs du Nouvel Hollywood au début des seventies, Martin Scorsese est devenu l’une des figures les plus respectées du cinema. Ses chefs-d’oeuvre, comme Taxi Driver, Raging Bull ou Les Affranchis, apparaissent régulièrement dans les listes des meilleurs films américains de tous les temps. Né à New York en 1912 de parents siciliens-américains, Scorsese passe le plus clair de son enfance à s’imprégner des scènes et des bruits perçus depuis le balcon de l’appartement de ses parents à Little Italy : musiques diverses, hurlements d’ivrognes, cris des enfants jouant au base-ball…
Asthmatique de naissance, il ne peut participer aux jeux de ses camarades et préfère se plonger dans les films dès le plus jeune âge, élaborant des scénarios de péplums et de westerns, qui n’ont jamais vu le jour – jusqu’ici en tout cas. Ce long apprentissage portera ses fruits : en 1962, Scorsese s’inscrit dans un cours de cinéma à la New York University et se distingue sans tarder grâce à plusieurs courts-métrages au ton original et à la technique maîtrisée.
Après sa percée avec le très cru Mean Streets (1973), Scorsese dépassera sa réputation de virtuose de la violence pour s’intéresser à des genres aussi varies que le film historique sentimental (Le temps de l’innocence, 1993), l’adaptation cinématographique de la jeunesse du dalaï-lama (Kundun, 1997), ou l’épopée fantastique pour enfants (Hugo Cabret, 2011). Cette importante rétrospective rend un juste hommage à un réalisateur d’exception, dont la carrière entame sa sixième décennie sans le moindre signe de relâche.
Grand chroniqueur du cinéma, Tom Shone met à profit ses vastes connaissances et ses avis tranchés pour nous offrir un regard neuf sur les vingt-trois oeuvres principales du réalisateur, depuis le peu connu Who’s That Knoking at My Door (1967) jusqu’à son oeuvre la plus récente, Le Loup de Wall Street (2013), sans oublier sa carrière parallèle, non moins remarquable, d’auteur de documentaires. Richement illustré, avec plus de deux cents illustrations, dont de nombreuses photos de tournage, cet ouvrage est la célébration ultime de l’un des talents les plus constants du cinéma contemporain.

Stanley Kubrick : au-delà de l'image, ses plus grands voyages de Baptiste Roux ed. Transboreal 14,90€
Stanley Kubrick : au-delà de l’image, ses plus grands voyages de Baptiste Roux ed. Transboreal 14,90€

Cinéaste de génie, prodigieux technicien et stupéfiant conteur, Stanley Kubrick, né en 1928 dans le Bronx et mort dans son manoir anglais en 1999, fut une personnalité exceptionnelle et demeure un compagnon de route exigeant. De Spartacus à Lolita, d’Orange mécanique à Barry Lyndon en passant par Shining ou Full Métal Jacket, l’autodidacte perfectionniste a enrichi notre imaginaire de figures et d’atmosphères inoubliables qui n’en finissent pas de hanter, pour le plaisir ou l’effroi.
Prophétique, chatoyante ou acide, son oeuvre, par les contrastes qu’elle agence et assume, offre un précipité d’émotions et de désirs, et oblige, sans jugement ni morale, à s’aventurer au-delà de l’image…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :