Petits mais costauds

Ils ne figurent pas toujours dans les listes de meilleures ventes ou de best-sellers. Leurs éditeurs grand format sont (ou été) moins connus que Belfond, Flammarion ou Lattès. Derrière leurs couvertures sobres, élégantes et originales se cachent  des histoires légères ou graves, drôles ou poignantes, dépaysantes ou familières, et des auteurs de qualité qui méritent notre curiosité.

Avant la nuit de Pete Fromm ed. Gallmeister 21,40€
Avant la nuit de Pete Fromm ed. Gallmeister 21,40€

Ces nouvelles ont pour cadre les paysages du Montana et de l’Ouest qui tissent des liens entre les êtres, les fêlures, les espoirs ou les désillusions qui les hantent. Ce recueil présente une galerie de personnages inoubliables, du père divorcé qui emmène son fils pêcher au jeune homme qui retourne chez sa mère après six ans d’absence, et nous offre autant de tableaux de l’Amérique.

Les nouvelles de ce recueil ont pour cadre les paysages du Montana et de l’Ouest qui tissent des liens entre les êtres, les fêlures, les espoirs ou les désillusions qui les hantent. Du père divorcé qui traverse les États-Unis en voiture pour emmener son fils à la pêche au jeune homme qui retourne chez sa mère et son beau-père après une absence de six années, Avant la nuit présente une galerie de personnages inoubliables. Ces histoires offrent autant de tableaux de l’Amérique et se placent dans la lignée des plus beaux textes de Norman Maclean ou de Thomas McGuane.

Après le succès d’Indian Creek, Pete Fromm confirme, avec ces héros ordinaires auxquels il prête une voix singulière, son appartenance à la famille des grands auteurs de l’Ouest américain.

Je lis Pete Fromm avec une admiration croissante pour la vigueur de son style et la générosité de son coeur.
Thomas McGuane

C'est moi qui éteint les lumières de Zoyâ Pirzâd ed. Zulma 9,95€
C’est moi qui éteint les lumières de Zoyâ Pirzâd ed. Zulma 9,95€

A travers l’histoire de Clarisse, dont le quotidien va être bouleversé par l’arrivée de nouveaux voisins arméniens, cette fiction esquisse le portrait d’une société patriarcale tout en restituant la réalité de la vie des Arméniens d’Iran. Zoyâ Pirzâd est l’étoile montante de la littérature iranienne.

Clarisse est d’une simplicité de coeur qui la rend spontanément attachante. Autour de cette héroïne malgré elle gravite tout un petit monde : un mari ingénieur, deux adorables et malicieuses jumelles, Armen, le fils vénéré en pleine crise d’adolescence, une soeur à marier un peu revêche, et la vieille mère qui règne sur la maisonnée, dans le quartier arménien d’Abadan.
Pourtant la très modeste Clarisse va bientôt révéler sa nature de personnage tchekhovien quand de nouveaux voisins viennent bouleverser l’équilibre affectif de notre femme invisible…
Immense succès en Iran, le premier livre d’une romancière adulée de ses lecteurs.

Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal ed. Folio 6,40€
Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal ed. Folio 6,40€

Le temps d’un été, quelques adolescents désoeuvrés défient les lois de la gravitation en plongeant le long de la corniche Kennedy.  Derrière ses jumelles, un commissaire, chargé de la surveillance de cette zone du littoral, les observe. Entre tolérance zéro et goût de l’interdit, les choses vont s’envenimer… Âpre et sensuelle, la magie de ce roman ne tient qu’à un fil, celle d’une écriture sans temps morts, cristallisant tous les vertiges.

 » Les petits cons de la corniche. La bande. On ne sait les nommer autrement. Leur corps est incisif, leur âge dilaté entre treize et dix-sept, et c’est un seul et même âge, celui de la conquête : on détourne la joue du baiser maternel, on crache dans la soupe, on déserte la maison.  » Le temps d’un été, quelques adolescents désoeuvrés défient les lois de la gravitation en plongeant le long de la corniche Kennedy. Derrière ses jumelles, un commissaire, chargé de la surveillance de cette zone du littoral, les observe. Entre tolérance zéro et goût de l’interdit, les choses vont s’envenimer…Apre et sensuelle, la magie de ce roman ne tient qu’à un fil, celle d’une écriture sans temps morts, cristallisant tous les vertiges.

La cote 400 de Sophie Divry ed. 10/18 6,60€
La cote 400 de Sophie Divry ed. 10/18 6,60€

C’est une femme qui n’a pas de nom, presque pas de vie. Devenue bibliothécaire par défaut, elle est chargée depuis des années de ranger scrupuleusement le rayon géographie – ô combien moins valorisant que celui de la littérature ou des sciences sociales – dans une bibliothèque de province. Un monologue existentialiste qui en dit autant sur la solitude et le désir des hommes, que sur le vertige et les limites du savoir livresque. Aigrie, pessimiste, le personnage nous arrache parfois des sourires.

Elle rêve d’être professeur, mais échoue au certificat et se fait bibliothécaire. Esseulée, soumise aux lois de la classification de Dewey et à l’ordre le plus strict, elle cache ses angoisses dans un métier discret. Les années passent, elle renonce aux hommes, mais un jour un beau chercheur apparaît et la voilà qui remet ses bijoux. Bienvenue dans les névroses d’une femme invisible. Bienvenue à la bibliothèque municipale, temple du savoir où se croisent étudiants, chômeurs, retraités, flâneurs, chacun dans son univers.
Mais un jour ce bel ordre finit par se fissurer.

Les heures silencieuses de Gelle Josse ed. J'ai lu  4,50€
Les heures silencieuses de Gaelle Josse ed. J’ai lu 4,50€

Journal intime de Magdalena, épouse de Pieter van Beyeren, administrateur de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Issue d’une famille de riches armateurs, la jeune femme évoque sa déception de n’avoir pu succéder à son père, sa rencontre avec son mari, les failles de son existence et surtout le meurtre dont elle a été le témoin, enfant.

Delft, novembre 1667. Magdalena Van Beyeren se confie à son journal intime. Mariée très jeune, elle a dû renoncer à ses rêves d’aventure sur les bateaux de son père, administrateur de la Compagnie des Indes orientales. Là n’est pas la place d’une femme… L’évocation de son enfance, de sa vie d’épouse et de mère va lui permettre l’aveu d’un lourd secret et de ses désirs interdits. Inspiré par un tableau d’Emmanuel De Witte, ce premier roman lumineux, coup de coeur des lecteurs et de la presse, dessine le beau portrait d’une femme droite et courageuse dans le peu d’espace qui lui est accordé.
Premier roman.

Sébastien de Jean-Pierre Spilmont  ed. J'ai lu 5,60€
Sébastien de Jean-Pierre Spilmont ed. J’ai lu 5,60€

Que fait donc cet enfant dans les locaux de la police ? C’est au cours d’un interrogatoire que se brosse le portrait du jeune garçon, adolescent marginal relégué dans une institution. Son grand-père l’emmène à Paris pour une réunion d’anciens combattants d’Algérie, ce qui réveille des souvenirs amers. Sébastien, roman de l’innocence violée, met à nu, par la voix d’un enfant, des vérités enfouies qui éclatent en phrases brèves, nettes, sans bavures, aussi violentes qu’aériennes.

Le jeune Sébastien aime le silence. Sa plus grande peur est de mourir noyé par le bruit. Mais, par échappées, les mots prennent vie : les souffrances du quotidien et l’amour de son grand-père, le seul être qui lui témoigne de l’affection. Lors d’un voyage en train, les voilà rejoints par des amis, vétérans d’Algérie. L’adolescent comprend peu à peu quelle abominable fraternité les unit. Les illusions perdues d’un enfant ont de terribles conséquences…
Un roman saisissant, sobre et tout en retenue, sur l’innocence face à la laideur du monde.

Une journée avec Monsieur Jules de Diane Broeckhoven ed.10/18 6,10€
Une journée avec Monsieur Jules de Diane Broeckhoven ed.10/18 6,10€

Depuis des années qu’ils sont mariés, Alice et Jules ont leur rituel : chaque matin, tandis qu’elle paresse au lit, il prépare le café avant que le fils de la voisine arrive pour jouer aux échecs. Mais ce jour, Alice rejoint son époux au salon et le retrouve sur le canapé, mort. Durant une journée, elle va le garder chez elle et prendre le temps de lui confier tout ce qu’elle n’a pas pu lui dire.

Comme chaque jour, Alice déguste au réveil le café que lui a préparé son mari. Les deux retraités profitent ensuite du calme de leur vie réglée. Mais aujourd’hui, quelque chose est différent. Car son époux est mort à l’aube. Que faire ? Doit-elle téléphoner aux pompes funèbres ? Hors de question : en moins d’une heure, des croque-morts viendraient chercher le corps de Jules et exhiberaient aux yeux d’Alice leurs sinistres catalogues, pleins de cercueils.
Puisque de surcroît il neige dehors, elle décide de ne rien précipiter et de garder son homme à ses côtés une journée encore pour prendre le temps de lui confier tout ce qu’elle n’avait pas pu, ou su, lui dire de son vivant.

Longue sécheresse de Cynan Jones ed. Losfeld 16,15€
Longue sécheresse de Cynan Jones ed. Losfeld 16,15€

Gareth, fermier dans le centre du Pays de Galles, remarque la disparition d’une de ses vaches. En parcourant la campagne à la recherche de l’animal, il s’interroge sur la manière de préserver l’unité de sa famille, le moyen de reconquérir sa femme malgré un quotidien morose, l’avenir de sa ferme sous les pressions économiques et sociales de la modernité.
Premier roman.

Quand il se lève à l’aurore pour aller voir les vaches à l’étable, Gareth s’aperçoit que l’une d’elles, sur le point de vêler, a disparu. Il part à sa recherche au moment où commence une nouvelle journée de canicule implacable. Ses soucis le distraient de son but : l’avenir de ses terres, les migraines de sa femme, qui semble s’éloigner de lui, son désir toujours vif pour elle. Dans la chaleur qui croît, Gareth se surprend à chercher bien davantage qu’une simple vache perdue. Avec une clairvoyance profonde et sur un ton élégant, Cynan Jones donne la parole aux survivants d’un ancien monde qui exaltent la beauté et la puissance de leur terre face aux brusques changements de leurs conditions d’existence. Il livre ainsi une histoire sensible et déchirante portée par une langue empreinte de nostalgie, de sagesse et d’amour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :