Mille feuilles d’automne – rentrée Francophone

Il parait que les éditeurs ont fait un pas vers une baisse de production cette année. Il y a malgré tout plus de 500 nouveautés.

Pas d’inquiétude nous n’obligeons pas nos libraires à tous les lire sans exception ; ils peuvent en laisser quelques-uns sur le bord de la pile.

Voilà que la rentrée est là, les lecteurs en quête du livre qui les laissera sans voix aussi, et les libraires du rayon littérature ont donc dû choisir. Dans ce dossier, leurs coups de coeur, même si certains restent à paraître au moment où nous publions.

Ayez confiance, mais n’y allez pas les yeux fermés, la lecture en deviendrait difficile.

La deuxième vie d'Aurélien Moreau de Tatiana de Arfel
La deuxième vie d’Aurélien Moreau de Tatiana de Arfel, ed. Corti, 20 €

Rentrer du travail sans même se souvenir du trajet. Monter revérifier qu’on a fermé la porte à clé. Regarder l’heure, l’après-midi est déjà là, où est donc passé le matin ? Et le week-end dernier, on a fait quoi déjà, rien ? Instants multiples où nous n’étions pas là. Où nous cachions-nous alors, derrière combien de murailles, combien d’écrans, est-ce du temps définitivement perdu, celui qui n’a pas été vécu ?

Imaginons donc. Chez Aurélien ces absences s’étendent à toute sa vie. Il n’y est jamais, ne se souvient de rien, sauve quelques faits sur des carnets. Pourtant du dehors, Aurélien a l’air normal. Même trop normal pour être normal, commère-t-on parfois. Normopathe, finalement, rien ne dépasse et des mots blancs.

À moins qu’il n’y ait possibilité d’une deuxième vie, une chance cette fois d’y arriver. À naître dans son corps, sentir dans sa peau, à jouir, à goûter. À trouver une langue à soi pour pouvoir raconter. Il faudra quitter son existence ancienne, renoncer au calme film noir et blanc et muet. Risquer de tout perdre, habitudes et tranquillité, pour ne pas expirer avant l’heure.

Disponible en magasin, livrable sous 24h | acheter la version numérique

♥♥♥♥

L'ambition de Iegor Gran ed. Pol, 16,50 €
L’ambition de Iegor Gran ed. Pol, 16,50 €

D’abord, pour commencer, une histoire contemporaine, celle de José, un post-étudiant dont la vie professionnelle repose sur le système D, ce que l’on appelle auto-entreprenariat en jargon de notre époque, un José qui rêve de faire fortune sur internet en vendant des fèves d’Épiphanie aux collectionneurs du monde entier. Mais n’est pas Mark Zuckerberg qui veut. José devra se contenter de donner des cours de maths à domicile, où il sera confronté à son incompétence pédagogique crasse et à des élèves largement plus capables que lui.

Parallèlement, à des milliers d’années de José, quelque part au début du néolithique, son vigoureux ancêtre (qui partage avec son descendant de 2010 un petit bout d’ADN à barbe blonde, joliment bouclée) découvre que sa tribu, où sévit un matriarcat rigoureux, s’apprête à abandonner le nomadisme et la liberté d’aller et venir au profit de l’élevage de capras, ces animaux sales qui font leurs besoins à côté des humains, mais qui sont faciles à attraper et bons à manger.
L’Ambition déploie une galerie de personnages désespérants et attachants malgré tout, dont les épopées personnelles se croisent dans la grande écume des petites ambitions.

Disponible en magasin, livrable sous 24h | acheter la version numérique

♥♥♥♥

Trois grands fauves de Hugo Boris, ed. Belfond, 18 €
Trois grands fauves de Hugo Boris, ed. Belfond, 18 €

Le portrait de trois monstres sacrés : Danton, Hugo et Churchill.

En créant entre eux une filiation imaginaire, Hugo Boris dessine une figure fascinante. Qu’est-ce qu’un grand homme ? Où est son exception ? Le portrait de trois prédateurs : Danton, Hugo et Churchill. Trois héros qui ont en commun d’avoir été confrontés très tôt à la mort, d’avoir survécu et d’y avoir puisé une force dévorante. Trois survivants qui ont opposé leur monstruosité à la faucheuse. Trois grands fauves, ou comment défier la mort en trois leçons. Trois portraits fragmentés et subjectifs, raccourcis saisissants d’une vérité qui échappe aux historiens. Une filiation imaginaire se tisse entre les personnages, dessinant une figure nouvelle. Qu’est-ce qu’un grand homme ? Où est son exception ?

Disponible en magasin, livrable sous 24h | acheter la version numérique | Podcast : L’attrape-livres, France Inter, 29/08/2013 | Extraits revue de presse : la nouvelle République, Transfuge

♥♥♥

Le quatrième mur de Serj Chalandon, ed. Grasset, 19 €
Le quatrième mur de Serj Chalandon, ed. Grasset, 19 €

« L’idée de Samuel était belle et folle : monter l’Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé. Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m’a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l’a fait promettre, à moi, le petit théâtreux de patronage. Et je lui ai dit oui, Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m’offre brutalement la sienne…» Sorj Chalandon

Disponible en magasin, livrable sous 24h | acheter la version numérique | Podcast : France Culture, Les bonnes feuilles, 16/08/13. | Extraits revue de presse : L’Express du 05/08/2013

♥♥♥♥

Pietra Viva de Léonor de Récondo ed. Sabine Wespieser, 20 €
Pietra Viva de Léonor de Récondo ed. Sabine Wespieser, 20 €

Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre. Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrea, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre. Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son oeuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir. La naïveté et l’affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo. Parce qu’enfin il s’abandonne à ses émotions, son séjour à Carrare, au coeur d’une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son oeuvre. Il retrouvera désormais ceux qu’il a aimés dans la matière vive du marbre.

Disponible en magasin, livrable sous 24h | Acheter la version numérique | Podcast : « Le 7 /9 », France Inter, mardi 27 août 2013, Interview de Léonor de Récondo | Vidéo : Léonor de Récondo vous présente son ouvrage Pietra Viva. Parution le 29 août aux éditions Sabine Wespieser. Rentrée littéraire 2013.Extraits revue de presse : Sur le site de l’éditeur | Lire un extrait du livre

♥♥♥♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :